Ce dimanche 2 mars, beaucoup attendent le très fort coefficient de marée : 115. C'est aussi la date choisie par l'ensemble des acteurs de la pêche à pied récréative des côtes françaises pour effectuer un grand comptage simultané des pratiquants, pour la troisième fois à cette échelle. Ces comptages permettent de mieux connaître l'activité et de proposer des solutions bien dimensionnées. Les résultats seront bientôt publiés sur ce blog. Merci encore aux centaines de bénévoles qui se mobilisent dimanche.

Mais le contexte est particulièrement difficile cette semaine. Depuis quelques jours, des boulettes d'hydrocarbures sont arrivées, en quantités non négligeables, sur la façade atlantique. Oléron n'est pas épargnée, à tel point que les communes de Saint-Georges, Saint-Pierre et Dolus ont interdit leurs plages occidentales, y compris l'estran et donc la pêche à pied.

Face à cette triste situation, nous sommes nombreux à avoir envie de récolter déchets et boulettes. Mais attention, ces produits sont très malsains : n'intervenez pas sans être équipés (gants adéquats et combinaisons jetables) et un minimum formés. De telles opérations demandent de l'organisation pour bien trier et éliminer ensuite les différents déchets, pétrole, plastiques... En même temps, le recensement des oiseaux échoués se poursuit et là aussi il faut un peu de méthode : prise de photos pour la confirmation de l'espèce, marquage en nouant une ficelle à la patte, envoi des données à la LPO 17. Les oiseaux vivants et fatigués doivent être acheminés au Marais aux oiseaux à Dolus.

Vous pouvez vous renseigner en mairies ou auprès de la Communauté de communes (05 46 47 24 68). 

En attendant que nos côtes retrouvent un aspect plus réjouissant, soyez prudents.