Sollicités par les porteurs du projet de développement de l'écotourisme, IODDE était présente cette semaine à Saint-Pierre et Miquelon.

En compagnie d'autres acteurs Saint-Pierrais,  québécois, métropolitains, les séances de réflexion et d'échanges ont été mêlées à la découverte de l'Archipel et de son potentiel. Peu touristique pour le moment, ce petit "morceau de France" original par sa position nordique (près de Terre Neuve, à l'Est du Canada) a néanmoins des atouts à faire valoir pour les amateurs de grands espaces, de grand air, de faune et de flore.

Attirer plus de métropolitains (pour lesquels l'outre-Mer ne signifie pas forcément neige et vent frais...), est une piste. On pense notamment aux bretons, Normands et Basques avec lesquels les liens généalogiques sont forts. Mais le public américain et canadien, plus proche, devrait aussi être intéressé par la particularité française de l'Archipel. On y parle bien sûr français, on y mange très bien et sans Ketchup, et les atouts culturels sont très riches.

Cette semaine de travail et de découverte, très enrichissante pour tous les participants, nous aura permis de réfléchir aussi aux perspectives de l'Écotourisme sur Marennes Oléron.