La technique de comptage des pêcheurs à pied aux grandes marées, expérimentée sur Marennes-Oléron puis à l'échelle du futur parc naturel marin, va pour la première fois être mise en place sur toutes les côtes de France : une opération peu banale ! Pour réaliser ce comptage simultané, il nous faudra mobiliser plusieurs centaines de personnes.

Le principe est fort simple : lors de la grande marée du 8 avril prochain, qui se situe au milieu du weekend de Pâques, il s'agira de compter en même temps les pêcheurs à pied qui sont présents, d'Hendaye à la Baie de Somme, en passant par Chassiron et le Mont Saint-Michel...

Les objectifs de l'opération sont nombreux. Le plus évident est d'améliorer notre connaissance de la pêche à pied. Cela permet d'adapter les solutions pour que l'activité perdure. Et cela fonctionne : à Marennes-Oléron, les actions pédagogiques mises en place avec tous nos partenaires ont conduit les pêcheurs à améliorer nettement leurs récoltes et leur connaissance des réglementations - cela fera l'objet d'un prochain article sur ce blog. Un autre objectif est de mettre en place petit à petit un réseau d'observateurs, car un seul comptage ne suffit pas à faire des conclusions (il faut pour cela cumuler un certain nombre de données fiables et représentatives de différents cas de figure).

A ce stade, nous essayons de trouver, un peu partout sur le littoral, des structures locales qui pourraient relayer l’opération et mobiliser chacune quelques dizaines de "compteurs" bénévoles pour couvrir un certain périmètre. Nous espérons couvrir ainsi toute la façade, et c'est en bonne voie.

Ensuite il faudra trouver des personnes volontaires et disponibles à l'heure de la marée basse. Nous espérons pouvoir compter (c'est le cas de le dire) sur nos fidèles bénévoles, qui ont déjà réalisé plus de 30 comptages depuis 2006 dans la région. Mais ailleurs, il faudra constituer ces équipes. A chacun, il sera fourni une carte pour situer précisément les secteurs et les points de comptages, une fiche de relevés, et un numéro de téléphone local pour envoyer les résultats. Une fois rassemblés, tous ces chiffres nous donneront une estimation de la fréquentation pour les conditions du jour. Le comptage en lui-même est assez rapide (1/2 heure au maximum à y consacrer) mais doit être rigoureux et effectué à une heure précise.

Nous savons grâce à IFREMER et BVA que près de 1,8 millions de français s'adonnent à ce loisir chaque année. Combien seront-ils sur le terrain pour profiter de cette grande marée de printemps ? Nous le saurons très bientôt !

Si vous êtes intéressé pour participer, vous pouvez d'ores et déjà vous signaler en utilisant la rubrique "contact" de ce site. Prochainement, nous vous indiquerons sur ce même blog la liste des relais locaux et leurs coordonnées. D'avance, merci pour votre contribution, pour cette grande première !!