Après avoir obtenu des chiffres assez globaux sur la pêche à pied récréative à l'échelle de Marennes Oléron en 2007, nous nous sommes concentrés en 2008 sur des compléments : la pêche des araignées de mer (voir ici), la pêche des luisettes (flions) et la petite pêche de bord, pratiquée presque tous les jours en été par des familles qui souhaitent découvrir la nature et prendre un bon bol d'air marin... Tout en récoltant son petit seau de divers trésors... Ce dont nous reparlerons bientôt.

L'étude de la pêche des flions s'est déroulée pendant toute la belle saison 2008. Bertrand Piques, notre chargé de mission, a passé beaucoup de temps à compter, interviewer les pêcheurs, mesurer leurs récoltes, et à traiter ses résultats. Cette pratique est très facile (la pêche, pas l'étude !), à la portée de tous, et aucun équipement n'est nécessaire : il suffit de se baisser et de gratter un peu le sable pour trouver ces coquillages, principalement le flion tronqué (Donax trunculus). Dès lors, certains y passent deux heures, d'autres ne font qu'essayer quelques minutes... Et ce, par tout coefficient. Ce qui complique l'analyse des résultats. Néanmoins, une longue observation nous permet de publier les estimations suivantes :

- Entre 14 000 et 20 000 pêcheurs de luisettes se sont succédés sur les grandes plages du sud Ouest de l'Ile d'Oléron (Saint-Trojan, Grand-Village, Vertbois) en 2008. La fréquentation est à 92 % estivale.

- S'agissant d'une population de vacanciers en grande majorité, le profil des pêcheurs montre une grande diversité de provenances (seulement 35 % viennent de la région Poitou-Charentes). Contrairement aux autres pêches, elle est pratiquée en majorité par des femmes (58,4 %). Ce sont souvent des pêcheurs peu expérimentés et peu renseignés. Lors de notre enquête, 93 % des pêcheurs ne connaissaient pas la taille réglementaire de capture de cette espèce ! (Pour information, elle est de 2,5 cm.).

- En moyenne, un pêcheur récolte 0,8 kg de coquillages dans sa marée. Certains (35 % des pêcheurs) dépassent le kilo, mais ils ne sont que 2 % à dépasser les 2,5 kg, et aucun n'est arrivé à 5 kg. La maille réglementaire étant très petite, elle est généralement respectée (90 % des coquillages mesurés). Cela ne veut pas dire qu'il y ait un véritable tri, mais tout simplement qu'il est difficile de trouver des luisettes plus petites (et il n'y a aucun espoir d'y trouver quelque chose à se mettre sous la dent, évidemment).

- Au final, la récolte cumulée de tous ces pêcheurs est estimée entre 11 et 17 tonnes de flions sur l'ensemble de l'Ile en 2008. Or, de l'avis de tous, amateurs comme pêcheurs professionnels, cette année fut une très bonne année pour cette espèce, avec un gisement très généreux. Ces prélèvements sont donc à interpréter en fonction, et ne seront pas forcément atteints chaque année (en 2007, par exemple, il était nettement plus difficile d'en trouver).

Parmi ces coquillages, il est diffcile d'estimer ceux qui seront consommés ou gaspillés (nous ne pouvons pas suivre les pêcheurs jusqu'à leur domicile...). Néanmoins, entre ceux qui ne les font pas dégorger correctement, et ceux qui les laissent l'après-midi à la plage ou en plein soleil dans la voiture, on peut craindre que cette pêche, si facile et agréable, ne soit pas pour autant parfaite. Là aussi, nos efforts de sensibilisation ont été importants sur le terrain cet été.

Tous coquillages et crustacés confondus, ce sont 330 tonnes qui ont été prélevées cette année sur Marennes Oléron par les pêcheurs récréatifs. Nous détaillerons tout cela dans un prochain article.