Nous avons déjà largement évoqué cette expérience pionnière : la mise en place d'une concession scientifique sur l'estran rocheux. Cette zone de 26 hectares est en place depuis février 2008 près du phare de Chassiron, à la pointe de l'Ile d'Oléron.

De l'avis général (les universitaires qui étudient la zone, les associations, les pêcheurs locaux, les collectivités et services d'Etat), l'expérience est très positive. Elle a permis à la nature de reconquérir l'estran, qui est devenu magnifique. Des dizaines de nouvelles espèces ont été découvertes à l'occasion de la thèse de Mathieu Le Duigou et des inventaires réalisés par les universitaires. Une véritable nurserie d'étrilles y est installée (70 % de femelles dans la concession contre 30 % seulement aux alentours). C'est aussi une réussite du point de vue pédagogique car on a su montrer, sans trop embêter les pêcheurs, qu'il était important de préserver un peu de cet estran rocheux, encore trop méconnu et pourtant si riche en biodiversité.

L'arrêté préfectoral qui réglemente la zone avait été conclu pour 3 ans, et prendra donc fin en février 2011. Il conviendra prochainement de faire des propositions. A ce jour tout est envisageable : prolonger la fermeture quelque temps ? Rouvrir totalement ? Rouvrir sous conditions (pas d'outils, pas de retournements de roches...) ? Trouver d'autres zones à régénérer dans les environs (principe des "jachères" tournantes) ? Rien n'est tranché. Afin de faire participer les usagers aux débats, une soirée publique est organisée :

=> Le vendredi 10 septembre à 19 heures (Port de Saint-Denis d'Oléron, Salle de l'YCO, à l'étage).

Pendant cette réunion chacun pourra se rendre compte des résultats de l'expérience, poser des questions aux chercheurs et aux autorités, et bien sûr donner son avis sur l'avenir de la concession.
Organisée (bien volontairement !) pendant la grande marée d'équinoxe, mais à marée haute, gageons que les pêcheurs à pied intéressés seront prêts pour échanger sur ce sujet.

Vous pouvez téléporter l'affichette dans l'annexe ci-dessous