Nous ne sommes pas seuls en France à se préoccuper de l'avenir des estrans et de la pêche à pied. Après avoir recherché toutes les initiatives possibles en cours ou en projet sur les côtes françaises, nous avons pris des contacts, commencé à échanger, et finalement décidé d'organiser une journée de travail en commun.

Cette rencontre s'est tenue le 21 janvier 2008, dans la grande salle de la Citadelle, au Château d'Oléron. 35 personnes, représentant une vingtaine d'organismes très divers, ont participé : des services d'Etat (DDASS, Affaires Maritimes), organismes scientifiques (Ifremer, Université), associations (VivArmor Nature, pêcheurs à pied de l'Ile de Ré, pêcheurs du bord de mer...), les représentants des professionnels (comités des pêches de 3 régions), etc.
Chacun a pu présenter le matin un état de ses travaux de recherche ou de sensibilisation, puis un grand débat sur les meilleures pistes d'action a été animé dans l'après-midi.
L'AGLIA (Association du Grand Littoral Atlantique - www.aglia.fr ) a été notre partenaire pour l'organisation de ces rencontres. Un compte-rendu complet a été édité. Cela servira de repère historique, avec un premier état des lieux assez complet de ce qui se passait en 2008 sur ce sujet émergent.

Depuis, les échanges se poursuivent. Plusieurs travaux sont déclenchés au plan national, auxquels IODDE participe. Nous sommes aussi sollicités par d'autres initiatives sur les côtes françaises, comme récemment sur l'Ile de Ré ou en Pays Rochefortais, pour ne citer que les plus proches. En effet, notre méthodologie, quoiqu'un peu complexe, a fait ses preuves : récolter des données fiables sur le terrain, associer les acteurs et viser des solutions concrètes.
D'autres rencontres seront sûrement organisées, peut-être sur des estrans bretons, basques ou picards...

Téléchargez le fichier annexe pour lire le compte-rendu des rencontres (14 pages).