Ce petit gastéropode, répondant au doux sobriquet de Tritonia manicata, vient d'être identifié par Mathieu LE DUIGOU dans le cadre de son travail d'inventaire de la biodiversité des estrans rocheux oléronais, et présenté en primeur aux yeux ébahis des participants de l'Assemblée générale. En effet, il s'agit d'une découverte pour la zone des pertuis charentais où il n'avait jamais été trouvé jusqu'à maintenant. Ce sera notre symbole du jour, car il n'est pas seul à rejoindre les inventaires du secteur : une cinquantaine d'autres espèces nouvelles viennent ainsi grossir les rangs depuis le début du travail de Mathieu, qui a déjà identifié 243 espèces différentes sur les blocs rocheux de la concession scientifique.
Il faut imaginer les heures de terrain, de loupe et de microscope, de travail avec les clés de détermination, de vérifications, effectuées par Mathieu et ses collaborateurs de l'Université (Jacques Pigeot en particulier) pour en arriver à ces découvertes.


Le patrimoine naturel oléronais s'enrichit donc, peu à peu, scientifiquement parlant. Un article plus complet sera publié sur ce blog prochainement pour faire le point. Nos rochers, de nature calcaire (rares à l'échelle du littoral atlantique français) et donc très forés, sont potentiellement riches en biodiversité. Encore fallait-il le prouver ; c'est en cours, et ce sont autant de raisons pour préserver notre estran, exceptionnel.