Ces 23 et 24 juillet, à la faveur de forts coefficients de marée, bénévoles et salariés se sont mobilisés pour aller à la rencontre des pêcheurs à pied. Au menu des échanges, nous avons surtout insisté sur la nouvelle réglementation de la pêche des étrilles, mais aussi sur le renversement des rochers. Nous l'avions prouvé grâce à la thèse de Mathieu Le Duigou, cette pratique est très destructrice de l'estran. 

Au bilan, c'est plutôt une bonne surprise : il semble que les pêcheurs qui renversent les roches soient devenus bien moins nombreux qu'il y a encore quelques années. Nous avons parfois eu du mal à en repérer, alors même que nous les recherchions pour les sensibiliser. Visuellement, le rocher semble aussi mieux se porter, en tous cas à La Brée-les-bains : les roches "blanches" sont plus rares et l'impression générale est plutôt agréable.

Ces observations restent à confirmer de manière plus statistique, ce que nous ferons bientôt. Néanmoins, c'est un encouragement pour tous les pêcheurs à pied. En effet, un bel estran est la condition essentielle pour attirer les étrilles, et donc pour de bonnes pêches ! Restent encore quelques irréductibles "renverseurs" pour lesquels nous allons encore multiplier les actions d'information, sur le terrain. D'autres forts coefficients sont attendus pour la semaine du 22 août...